Entretien avec une Punaise

 

Ces derniers temps, les punaises de lit (Cimex lectularius) deviennent de plus en plus agressives et deviennent une réelle plaie pour l’humanité, si bien qu’elles sont devenues une réelle préoccupation lors du jour du déménagement à Montréal ou plus de 175000 personnes ont déménagé en même temps. De nombreux matelas ont été laissé à l’abandon, ce sont devenus de vraies refuges pour ces petits insectes. Pour vous, nous avons rencontré Blaise, punaise de lit à Lille.

 

 

Les-punaises.com : Tout d’abord bonjour Blaise, comment allez-vous ?

Blaise la Punaise : Bonjour, tout va bien pour moi je vous remercie, les températures sont douces en cette saison, ça encourage le repos, je sors d’ailleurs tout juste de mon lit.

 

LPC: Vous vivez donc dans un lit, mais y vivez vous depuis toujours ?

BLP: Non bien sûr, nous, les punaises nous sommes une population très nomade, une brèche suffit pour que nous nous installions. Le Matelas de lit c’est le grand luxe mais avant d’en arriver là, je suis passé par des chaises, des divans, j’ai même fait de la lingerie féminine une fois, j’étais jeune, on s’est bien marré.

 

LPC: Ah oui, nomade donc, mais depuis quand votre espèce existe-t-elle ? Vous m’avez l’air bien implantés, voire organisés.

BLP: C’était bien le cas jusqu’aux années 40, date de l’apparition des premiers insecticides, beaucoup de mes aïeux ont périt pendant cette période, depuis nous essayons tant bien que mal de remonter la pente. Sinon, dans nos livres d’histoire on nous parle d’un certain Aristide ou Aristote, je ne sais plus, ce fut notre premier échange avec les humains après 35000 ans de cohabitation au moins.

 

LPC: D’ailleurs, comment la vivez-vous cette cohabitation avec nous ?

BLP: Nous, plutôt bien (rires), vous êtes un peu notre garde-manger, nous nous nourrissons avec votre sang, ce n’est donc pas forcément très agréable pour vous, d’où la crise de 40. Ce n’est pas forcément très grave mais nos morsures laissent des démangeaisons et des marques. Cependant, certains font ça comme des cochons (sic) et cela peut parfois provoquer ce que vous appelez de l’urticaire géant.

 

LPC: J’en ai été victime une fois justement, pas facile facile.

BLP: Vous m’en voyez désolé, nous essayons généralement de faire ça proprement.

 

LPC: Vous allez d’ailleurs trouver ma question un peu bizarre mais, comment se débarasser de vous ?

BLP: (Rires) On est petits mais costauds, tellement que certains font de notre extermination leur métier, ce sont les exterminateurs. Heureusement -pour vous-, il existe des manières plus simples comme surveiller la température, nous ne sommes en effet pas friands des basses températures. Sinon, vous pouvez également penser à passer un coup d’aspirateur sur votre matelas, laver régulièrement votre literie. Des produits comme la pyréthroïde  ou de la terre de diatomée, disponible chez tous les bons libraires (rires), pourrons vous aider également à nous tenir écartés de vos chères têtes blondes, nos préférés.

 

LPC: N’est-ce pas de la trahison que de nous donner ces astuces ?

BLP: Nous sommes fairplay, vous ne nous connaissez que depuis 2000 ans et nous vous connaissons depuis 35000 !

 

LPC: C’est gentil en tout cas, une dernière petite anecdote ?

BLP: Oui, j’en ai une pas mal, j’ai un copain qui s’est noyé dans un matelas à eau.

 

LPC: Ah oui, en effet. En tout cas, merci beaucoup d’avoir répondu à nos petites questions, nous vous souhaitons une bonne continuation.

BLP: Merci bien, de même pour vous. Prochaine destination : Montréal, j’ai hâte !

 

Merci encore à Blaise la Punaise pour cette petite interview.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 2 = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

To use reCAPTCHA you must get an API key from https://www.google.com/recaptcha/admin/create