La punaise diabolique

 

Les punaises sont souvent traités comme des insectes à éliminer pour garder des plantes saines, etc. Mais mettez à l’écart tous les préjugés que l’on peut avoir. Certaines punaises sont en effet très utiles dans certains domaines, tandis que d’autres ont des propriétés très insolites.

Les différentes familles de punaises


La Palomena prasina, la Pyrrhocoris apterus, la Cimex lectularius, la Hydrometridae ou encore la Halyomorpha halys sont toutes des familles de punaises. Elles sont plus communément appelées punaise verte, punaise gendarme, punaise de lit, punaise d’eau ou encore la punaise diabolique. Bien que quelques espèces de punaises (plus ou moins répandue) seraient porteuses de bactéries résistantes aux antibiotiques, une espèce comme la punaise verte reste inoffensives. La punaise verte ne s’attaque pas à l’homme et se nourrit de plus de 30 familles de végétaux sans les tuer (un peu comme le ferait une abeille pour butiner). Le gros handicap, et ce qui est sans doute aussi un défense, c’est son odeur pestilentielle.

 

La cimex lectularius, ou punaise de lit, est très dérangeante. Comme son nom l’indique, elle habite nos draps et se nourrit de tout ce qu’elle trouve. Il est fréquent pour quelqu’un qui partage son lit avec des cimex lectularius de se réveiller couvert de boutons (plus exactement des morsures). Les punaise de lit ne transmet pas de maladie à l’homme mais reste responsable de nombreuses “détresse” psychologique du à son habitat clandestin préféré.

La punaise diabolique, de son nom scientifique Halyomorpha halys, est une espèce en provenance d’Extrême Orient. Cet insecte au nom plutôt attachant, s’attaque aux arbres fruitiers et aux buissons d’ornement. Mais en 2007, cette espèce arrive en Suisse dans la région de Zurich. Plus dangereux encore, il arrive qu’elle s’attaque aux arbres tels que les saules, les érables ou certains conifères.

La punaise d’eau et sa particularité insolite


 

 

La punaise d’eau possède une caractéristique hors du commun : elle est l’insecte le plus bruyant du monde ! Mais plus insolite encore, c’est grâce à son pénis que l’insecte produit un son qui approche les 100 décibels.

Tous les insectes utilises des parties de leur corps pour émettre un son. Certains utilises leurs antennes, leurs pattes, etc. mais la punaise utilise son sexe. Malheureusement pour nous, il nous est presque impossible de percevoir ce chant génital dans la nature : son bruit est presque totalement absorbé par son habitat naturel, l’eau.

On ne tire pas de canon pour écraser une punaise.
Proverbe québécois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois − 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

To use reCAPTCHA you must get an API key from https://www.google.com/recaptcha/admin/create